Gardien de phare

1955 Héros

Photo de la rue de l'église à Rémalard
La salle des fêtes (à gauche un peu masquée par l'arbre)

...

"Cela se passait à Rémalard, dans le Perche. Le garde-champêtre avait fait rouler son tambour aux quatre coins du village pour annoncer la grande fête annuelle. Au programme donné dans la salle des fêtes, rue de l’église, figurait une courte pièce de théâtre dont le héros était un gardien de phare. Il s’agissait d’un mélodrame sans doute maladroitement interprété par des comédiens amateurs au nombre desquels la pharmacienne et le charcutier qui tenaient boutique sur la place du marché."

Place du marché à Rémalard
Place du Général de Gaulle (ou se tient le marché)

Bien que je ne me souvienne guère des rocambolesques rebondissements de l’intrigue (s’agissait –il de la pièce en un acte de Paul Autier et Paul Cloquemin « Gardiens de phare » inscrite au répertoire du théâtre de Grand Guignol de Paris ?), le spectacle me fit forte impression et éveilla mon intérêt pour le théâtre."

Couverture du livre de Paul Autier

"Le public était également très réceptif aux malheurs de cet homme valeureux en butte à une mer démontée et à bien d’autres infortunes qui, bien que gravissimes, ne sont pas restées gravées dans ma mémoire.

Les dangers du métier de gardien de phare en mer, notamment lors des relèves par gros temps, donnaient un fond de réalité à cette fiction quelque peu outrancière qui avait vraisemblablement été écrite dans la période romantique de la fin du siècle précédent.

Les risques encourus, l’angoisse de l’isolement, l’abnégation requise pour assurer en toutes circonstances la sécurité des marins assimilaient ce métier à une forme de sacerdoce et, pour le moins, faisaient de ces fonctionnaires, longtemps astreints au port de l’uniforme, des combattants de la mer."

 

...

"L’électrification des phares se poursuivait au même rythme que celle des chemins de fer, exigeant de la part des gardiens, outre courage et dévouement, une compétence en électromécanique. Trois écoles - à Brest, à Saint-Nazaire et au Cap Gris-Nez – formaient en dix-huit mois des jeunes déjà dotés de bonnes bases techniques.

Ces gardiens de phare d’un nouveau genre pouvaient envisager leur avenir avec confiance ..."

"En 1957 précisément, la télévision allait proposer un programme « en direct de » réalisé depuis le phare du Planier sur une petite ile à 18 kilomètres de Marseille, un phare récemment reconstruit qui accueillait en permanence deux gardiens … avec leurs épouses et même un bambin de dix-sept mois. "

"Décidément, personne alors n’aurait imaginé le dépeuplement des phares (pas plus d’ailleurs que celui des campagnes …)."

Textes entre guillemets extraits de l'Abécédaire d'un baby-boomer

 

Pour faire un commentaire, une suggestion, une critique, cliquez sur ce lien