Règle à calcul

"La règle à calcul fait partie de ces objets hier usuels que l'évolution des techniques ou des modes de vie ont conduit à disparaître.

Le domaine de l'éducation n'échappe pas à ce mouvement. Pour m'en tenir à mes seuls souvenirs scolaires de l'école communale de garçons, je citerai les blouses grises, les encriers en céramique blanche remplis d'une encre violette dans lesquelles je plongeais la plume sergent major afin de façonner les pleins et déliés indissociables de l'apprentissage de l'écriture et les pupitres d'écoliers en bois que, la veille des grandes vacances, l'on récurait au papier de verre de leurs tâches de cette encre violette.

Règle à calcul Graphoplex

Plus tard, pour les calculs dépassant les quatre opérations, la règle à calcul devenait un ustensile indispensable.

Son invention remontait au 17ème siècle mais son usage n'avait été généralisé qu'un siècle auparavant au terme d'améliorations et d'extensions successives (aux cubes, aux inverses, aux carrés, aux exponentielles …).

Dans les années soixante, elle demeurait sans concurrence réelle et plusieurs entreprises se partageaient sa commercialisation au nombre desquelles Graphoplex, Faber et Castel, Aristo, Maurice Damien. La mienne était la Graphoplex 620 système Rietz.

Couverture livre de R Dudin

Comme la manipulation n'était pas véritablement intuitive, de nombreux auteurs, ingénieurs et professeurs, proposaient des ouvrages d'instructions et de méthodes permettant de tirer le parti attendu de la règle, de sa réglette et de son curseur. Je ferai ici référence à l'un d'entre eux sobrement intitulé «La règle à calcul» de Raymond Doudin, quatrième édition depuis la guerre, ce qui confirme bien l'amplitude du marché des ouvrages dédiés aux modes d'emploi de l'objet."

Textes entre guillemets extraits de l'Abécédaire d'un baby-boomer

 

Pour faire un commentaire, une suggestion, une critique, cliquez sur ce lien