Téléphone

1955 Le téléphon qui son

Un télépphone mural à manivelle (toujours en service dans les années 50)

 

"Aujourd'hui, le téléphone ne sonne plus. Au mieux, il se signale par une musiquette gentillette et insipide ou bien par des bruits incongrus (un miaulement, une corne de brume ...), au pire, il bousille allégrement une partition de Mozart ou de Vivaldi. Dans mon enfance, le téléphone sonnait réellement, d'un son issu de l'agitation répétée d'un grelot sur une coupole métallique. Le même type de sonnerie que celui qui ponctuait les récréations à l'école, qui marquait le début du spectacle et la fin de l'entracte au cinéma Jeanne d'Arc, le même que celui qui appelait les ouvriers dans les ateliers."

...

"L'obtention d'un numéro peut requérir une grande patience, d'où l'écho que reçoit dans ces années le sketch de Fernand Raynaud « le 22 à Asnières ». "

 

 

Le 22 à Asnières, sketch de Fernand Raynaud, Palmares des chansons, 10 2 1966, 7 minutes 40

 

Une scène du film "Le baron de l'écluse" (1960) dans laquelle on voit Jean Gabin utiliser dans un café un téléphone mural et demander son numéro à l'opératrice (2 minutes 45)

 

Textes entre guillemets extraits de l'Abécédaire d'un baby-boomer

 

Pour faire un commentaire, une suggestion, une critique, cliquez sur ce lien