Normalisation

Livre Absurdité à la française

""Durant les mois écoulés, j'ai été frappé par la virulence avec laquelle les normes ont été mises en cause. Le plus gros pavé consacré à ce sujet est un ouvrage publié en 2013 «Absurdité à la française» sous-titré «Enquête sur ces normes qui nous tyrannisent».

Les tyrans étant voués à être abattus, en toute logique, l'hebdomadaire Le Point publie en mars 2014 un article intitulé «Les tueurs de normes» à la gloire de deux personnalités chargées par le chef de l’État de concocter un rapport dans le cadre du Conseil National de la Simplification. Dans la même veine, les normes sont accusées de «corseter nos activités dans le cadre d'une dictature économique», de «rendre fous les Français», de «brider l'énergie des entreprises» et de «conduire le pays à sa perte».

Les plus pondérés s'en tiennent à évoquer une «inflation normative»."

"Assez curieusement, quand on compulse ces écrits, on constate, par les illustrations fournies, que ces invectives visent essentiellement des règlements sans rapport aucun avec des normes et, plus rarement, des règlements imposant effectivement l'application de normes nouvelles sans discernement et avec effet rétro-actif."

"Tel est le cas par exemple des textes récents régentant les station-services et imposant des contraintes d'environnement telles qu'elles accélèrent la disparition des petites stations dans l'impossibilité de rentabiliser des investissements conséquents … et aboutissent à accroître les kilomètres parcourus inutilement par les automobilistes pour simplement s'approvisionner. On pourrait aussi citer la révision des textes encadrant le fonctionnement des fosses septiques parfaitement justifiable pour les constructions à venir … et parfaitement abusive en ce qui concerne les constructions réalisées selon les règles en vigueur à la date de leur édification.

Aux termes du décret 84-74 du 26 janvier 1984 fixant le statut de la normalisation, «la normalisation a pour objet de fournir des documents de référence comportant des solutions à des problèmes techniques et commerciaux concernant les produits, biens et services qui se posent de façon répétée dans les relations entre partenaires économiques, scientifiques, techniques et sociaux»."

"Des solutions à des problèmes et pas la génération de problèmes.

Seulement, le terme de normes peut aussi être considéré dans le sens plus large d'obligations qui s'imposent. De plus, le terme de normalisation a également été associé à la mise au pas de peuples (on évoquera ainsi la normalisation de la situation en Tchécoslovaquie après l'intervention soviétique en 1968).

Alors, s'en prendre aux normes est sans doute plus «vendeur» que de s'attaquer aux réglementations tatillonnes et inappropriées.

 

Il se trouve que j'ai été professionnellement impliqué dans des activités de normalisation, d'une part pour appliquer des normes visant à une certification d'entreprise, d'autre part pour contribuer à l'édition de normes au sein de l'AFNOR.

J'ai donc considéré qu'il pouvait être utile de faire part de la vision que j'en ai retirée lorsque j'ai quitté la vie professionnelle: un «bilan globalement positif», pour reprendre une expression qui avait été utilisée par un homme politique français pour relativiser les «normalisations– mises au pas» pratiquées par le régime soviétique.

Ayant connu la normalisation en praticien sans trop m'interroger alors sur la perception que l'on en avait «de l'extérieur», j'ai ensuite procédé à quelques recherches pour comprendre ce que les adultes en attendaient lorsque, enfant au début des années cinquante, j'étais très éloigné de ce genre de préoccupation.

Cela m'a permis de découvrir les «attentes énormes» (on sera indulgent pour ce jeu de mots) suscitées par la normalisation au début des trente glorieuses."

Textes entre guillemets extraits de l'Abécédaire d'un baby-boomer

 

Pour faire un commentaire, une suggestion, une critique, cliquez sur ce lien