Camping

1989 La caravane passe

"Depuis 1965, les ventes de caravanes ont continué à progresser sensiblement jusqu’à atteindre en 1979 un point culminant de près de 90 000 unités. Puis la tendance s’est inversée, chutant à 50 000 en 1984 et à moins de 30 000 en 1988.

Nombre d’entreprises qui avaient été créées durant la période de croissance du marché ont disparu.

 

Tel a été notamment le sort de « Ma coquille » mise en liquidation judiciaire en 1982. Les ateliers ont été rasés pour faire place à des immeubles d’habitation, tout comme l’avaient été ceux, voisins, des automobiles Delaugère et Clayette (repris par Panhard avant que les automobiles Panhard ne disparaissent à leur tour).

Cependant, durant la riche période qui s’achevait, les constructeurs avaient entrepris bien des tentatives de diversification de leurs gammes. Parmi les plus notoires :

 

Caravane Rapido
Caravane Rapido

• La remorque bagagère se dépliant (se déployant) en caravane à l’étape;

 

Dépliage d'une Caravane Rapido en une minute

Caravane Esterel
Caravane Esterel

• La caravane pliante rigide d’une hauteur loin d’atteindre les deux mètres fatidiques aux péages d’autoroutes;

 

Dépliage d'une caravane Esterel Supermatic 1982 en 1 minute

Caravane Digue Duoramic
Caravane Digue Duoramic

• A l’inverse, la caravane à étage (qui ne connut pas le relatif succès de son homologue aplatie);

Caravane Rapido
Caravane Rapido

• Les caravanes à extensions latérales diverses ;

Sur ce modèle, le toit se reléve et la paroi droite se déploie

Caravane Rando Car
Caravane Rando Car

• Enfin, une formule de caravane à capucine à double attache (timon et toit) présentant l’avantage de rester dans la trajectoire de la tractrice lors des marches arrières.

Deux autres modèles surprenants : cette caravane bardée de chromes stationnée dans un camping Irlandais et cette Eriba Titan démesurément allongée (plus de 6,5m)

Renault Estafette
Renault Estafette

"La camionnette aménagée qui avait fait l’objet de réalisations sans grand succès depuis le début du siècle a connu une diffusion moins confidentielle à partir des années soixante. Dans le numéro de juin 1961 de la revue « L’automobile », on peut constater que la camionnette aménagée n’a pas grand chose à voir avec les équipages actuels : « Cette formule apporte à un grand nombre d’individus et, en premier lieu aux

Combi VW
Combi VW

commerçants, la possibilité d’accéder à une forme de caravaning singulièrement économique puisque l’instrument de travail et la caravane n’est qu’un seul et même véhicule ».

Durant les années soixante, la vogue s’amplifie : le Combi Volkswagen et, à un niveau plus faible, l’Estafette Renault séduisent les plus jeunes.

 Bien entendu, ces petits modèles (extrapolés de la Coccinelle et de la Dauphine) ne peuvent offrir qu’un espace limité."

Camping car Ford Condor
Noter ici le mot caravane

" Pour concurrencer les caravanes sur ce plan, les « autocaravanes » (c’est le terme un temps utilisé) doivent prendre de l’embonpoint. S’inspirant des modèles américains (dont les plus imposants atteignent la taille d’autocars), les camping-cars gagnent des centimètres dans toutes les dimensions jusqu’à être dotés de capucines."

Ford à capucine
Ford à capucine

Mal à l’aise sur les petites routes européennes et impossibles à garer dans les villes, les camping-cars les plus accueillants deviennent ainsi paradoxalement peu aptes au camping itinérant. On en verra de plus en plus stationner durablement dans les camps tandis que leurs propriétaires s’équiperont de deux roues, motorisés ou non, voire de remorques destinées à transporter une voiture …"

12 roues avec la remorque et la voiture sans permis qui va dessus (France 2014)
12 roues avec la remorque et la voiture sans permis qui va dessus (France 2014)


"C’est dans ce contexte, en 1989, que nous nous résignons à renoncer au camping sous tente après des vacances de Pâques glaciales en Espagne (Sierra de Guadarrama derrière le chasse-neige et plantation de la tente à Tolède sous les giboulées).

Pour ne pas renoncer néanmoins à sillonner l’Europe, nous fixons notre choix sur une caravane réputée conçue pour l’itinérance : ce sera une Eriba « profilée » Troll et nous l’achèterons d’occasion pour nous réserver la possibilité d’un « retour à la tente » si la formule s’avérait incompatible avec notre mode de vacances.

Nous ne regretterons pas ce choix et poursuivrons nos pérégrinations de l’Irlande à l’Autriche et de la Finlande à la Gréce, la caravane se faisant presque oublier sur route et totalement oublier pour les investigations locales, une fois stationnée dans un terrain de camping."


 

De la canadienne à la caravane  :

 

Textes entre guillemets extraits de l'Abécédaire d'un baby-boomer

 

Pour faire un commentaire, une suggestion, une critique, cliquez sur ce lien