Feux de voitures

1954 Auto, stops

Fourgonnette 2CV sans stop (document CICLIC)

 

" Le code de la route édicté en juillet 1954 impose la présence d'au moins un feu stop sur les voitures neuves, tous les véhicules en circulation devant être équipés au 1 janvier 1956.

En 1954, nombre de véhicules sont commercialisés sans cet équipement. On peut le vérifier sur des films de l'époque:

  • à la troisième minute d'un film amateur conservé sur le site des archives de la région centre val de loire,
Fourgonnette 2CV sans stop (film les diaboliques)
  • à la cinquante-deuxième minute du film d'Henri-Georges Clouzot «Les diaboliques».

Scène analogue avec une autre 2CV fourgonnette dans le film "Les diaboliques", 1955, 1h 52 minutes

 

Dans les deux cas, on peut voir une 2CV fourgonnette s'arrêter dans la plus grande discrétion.

Feu gauche arrière de 4CV Affaires

Là encore, il n'y a pas matière à stigmatiser exclusivement Citroën: la 4CV Renault service et la 203 Peugeot Affaires sont également dépourvues de tout feu stop. Et, plus tard, Renault s'en tiendra longtemps à un seul feu stop pour la version Affaires de sa 4CV.

 

Quant aux voitures mieux équipées, la taille et la puissance des loupiotes restent la plupart du temps très modérées.

 

Le nouveau code de la route apporte certes des améliorations dans le domaine de la signalisation mais il comporte aussi une disposition qui va s'avérer catastrophique sur le plan de la sécurité routière.

 

J'en avais gardé le souvenir mais n'en trouvais aucune trace crédible dans le domaine public. La confirmation m'a été fournie par un exemplaire de la revue «L'automobile» de cette année 1954, exemplaire qui présentait ces nouvelles dispositions. L'article 92 stipulait que «les véhicules visés à l'article 77 du présent décret (les véhicules de 3 tonnes et plus) doivent être équipés d'un signal émettant une lumière verte non éblouissante permettant de signaler à l'arrière, de jour comme de nuit, dans les conditions prévues à l'article 22 qu'il a perçu l'avertissement de celui qui s'apprête à le dépasser».

 

Il arriva que des camionneurs oublient d'éteindre le signal vert (était-il seulement obligatoire d'avoir un voyant témoin sur le tableau de bord ?) et que des automobilistes prennent ce signal pour un encouragement à entreprendre le dépassement ... avec les conséquences que l'on imagine. Je ne suis pas parvenu à déterminer quand cet article fut abrogé et combien de victimes on doit lui imputer. "

Textes entre guillemets extraits de l'Abécédaire d'un baby-boomer

 

Pour faire un commentaire, une suggestion, une critique, cliquez sur ce lien